Retour d’un faible Niño en 2019


Les années se suivent et notre belle planète chauffe… Les phénomènes climatiques ne cessent de nous surprendre mais l’activité cyclonique est restée modérée l’an dernier, et même si les températures remontent dans le Pacifique, le phénomène El Nino devrait dans un premier temps être encore faible début 2019.


Ainsi, bien que l’année s’annonçait très chaude, l’année 2018 restera finalement « seulement » comme la 7ème plus chaude depuis 1900, alors qu’on pensait qu’elle serait en 4ème position. Les records de chaleur reculent ainsi depuis 2 ans. Elle aura toutefois été marquée principalement par une anomalie chaude sur l’hémisphère nord et notamment sur l’Europe du Nord jusqu’en Scandinavie (> 30°C) qui n’avait pas connu de telles chaleurs depuis 2003. Celle-ci s’est traduite par les nombreux incendies qui ont ravagé jusqu’à la forêt boréale tandis que le Japon a enregistré un record absolu de températures (41,1°C). L’hémisphère nord a également été frappé par une anomalie froide en début d’année sur les Etats-Unis (tempête Grayson en janvier) et l’Europe (-15/-20°C en février). L’activité cyclonique sur l’Atlantique a été intense (15 cyclones contre 12 en moyenne) sans enregistré toutefois de phénomènes majeurs.

Toutefois, la probabilité que survienne un phénomène El Niño grave,  poussant à la hausse la moyenne mondiale des températures, est de 75 à 80% au cours des 3 prochains mois, indiquait fin 2018 l’Organisation météorologique mondiale (OMM). L’épisode ne devrait toutefois pas être de forte intensité.


sans-titre

Publicités