Production historiquement basse!


De même, les conditions climatiques (hiver doux suivi d’un printemps froid et humide avec des gelées) devraient entrainer une nouvelle baisse de potentiel en abricot pour 2016 qui tomberait en deçà de 450.000 t, soit un potentiel inférieur à 2013 ou même 2008.


Le déficit s’annonce  réduit en Espagne du fait de la hausse des surfaces (variétés modernes) mais la production sera très déficitaire en Italie et en France (particulièrement dans le Gard, la Crau et en Rhône-Alpes, les pertes sont plus réduites dans le Roussillon).  Seule la Grèce a bénéficié de conditions climatiques plus favorables. Les calendriers de production devraient finalement être normaux, le printemps froid ayant annihilé l’avance de l’hiver.


 Pelouse

Publicités